Autonomisation de la femme

KARISIMBI

La commune de Karisimbi qui s’étend sur une superficie de 33,452 Km2 et comprend Il. quartiers: KAHEMBE, MURARA, BUJOVU, MAJENGO, MABANGA NORD, MABANGA SUD, KASIKA, KA TOYI, NDOSHO, MUGUNGA et VIRUNGA.. La zone de santé  du même nom se confond à la subdivision administrative de la commune.

C’est une commune en proie à l’insécurité car on y de nombre plusieurs cas  de kidnapping  et d’assassinat répétés au cour de l’année 2018.

Les quartiers Murara et Virunga sont sillonnés par deux grandes avenues ayant des tronçons asphaltés. Elles partent respectivement des Ronds-Points Signers et INSTIGO (Institut de Goma). Ce sont des avenues très animées du point de vue commercial. On y trouve en effet des maisons de commerce de gros et de détail, des dépôts de bière, des bars, restaurants, des hôtels, dont le plus grand, de classe internationale, est l’Hôtel Mbiza érigé sur l’ancien site du Centre Extra coutumier de Goma dans le quartier Murara. Il y a aussi des hôtels modestes comme La Virunga. Citons aussi le marché de Virunga qui approvisionne les autres marchés de la Ville.

La commune de KARISIMBI est  irrégulièrement approvisionnée en eau et en électricité. Dans l’ensemble, le problème d’électricité et surtout d’eau suscite des angoisses, notamment dans les parcelles qui abritent chacune plus de quatre familles nombreuses avec une seule toilette turque! Cette situation constitue un grand problème de santé publique dans toute la zone. La population accuse d’intenses mouvements transfrontaliers quotidiens pour faire le commerce  de produits vivriers, de métaux précieux, des études supérieures et universitaires, des extensions urbaines (demande de maçons), et même des activités de loisir.

Une grande partie de la commune est habitée par des familles pauvres provenant des milieux ruraux à cause des guerres qui sévissent au Nord-Kivu depuis les années 1990. Les femmes s’adonnent à la fabrication et à la vente de la boisson fermentée à base de maïs et d’éleusine. Il y a aussi et surtout des centaines des femmes qui travaillent dans les salles de triage de café situées dans les bâtiments Jambo, en face de l’entrée de l’aéroport de Goma à raison de 15-20 dollars par mois selon les performances des travailleuses. D’autres femmes se livrent aux activités de domestiques et femmes de ménage un peu partout dans la ville de Goma. Comme partout ailleurs dans la ville de Goma, on trouve ici et là des boutiques rudimentaires et de points de vente devant les maisons.

C’est cette classe pauvre qui a été visée par le projet MAWE TATU, dans lequel AMIS DE LA JUSTICE est partenaire, dans le  souci d’améliorer les conditions de vie  de la femme par la mise en place des Associations Villageoises d’épargne  et de crédit. Dans la zone de santé  de KARIMBI, AMIS  DE LA JUSTICE intervient dans :

  1.  L’air de santé de MUGUNGA, sur les avenues, KASHAKA, comme zone de contrôle, MAENDELEO I, DU MARCHE, NJILI II, HEWA BORA, I, LUSHAGALA, RUTANDA, SHABINTU, 17 JANVIER, MAENDELEO II, RUSANJILI I, KAHONGOZI, HEWA BORA II, CAMP MUGUNGA III, CAMPS MUGUNGA I, RUSAYO I, RUSAYO II, MUSHEBERE.
  2. L’air de Santé de HEBRON sur l’avenue LUAPULA, KIWANJA, ITIMBIRI, MINOVA, ORPHELINAT, KISASU, KABASHA I, LUSULI,  MUHABURA, UBANGI, RENGA, LULUA, KALIMA, MAENDELEO, KABASHA II, BUGAMBA I, KAHEMBE, BUTEMBO, RUTSHURU, MIKUNDI, MONT HOYO, KITOVU, KIHIRA, LUBERO, KING, RWINDI, DU 4 JANVIER.
  3. L’air de Santé de VIRUNGA, AMIS  DE LA JUSTICE  intervient sur les avenues MUTEBERWA, IDJWI, KIBATI, MUZINDUSI,  et BUHIMBA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *